Mardi 6 octobre 2015 : colloque, objectif Zéro-Phyto

Les impacts des produits phytosanitaires sur les organismes vivants, l’homme et la santé sont aujourd’hui connus et sont au coeur des préoccupations.
Ces produits dégradent la qualité de l’eau, causant ainsi des perturbations de la vie aquatique et engendrant des coûts supplémentaires pour la potabilisation de l’eau.

Le contrat de bassin des Plaines et coteaux de la Seine centrale urbaine (2014-2018) établit comme l’un des objectifs prioritaires l’atteinte du « zéro-phyto » sur ce territoire.
Afin d’accompagner les utilisateurs actuels de produits phytosanitaires vers l’arrêt de leur usage, la cellule d’animation du Contrat de bassin a fédéré plusieurs partaneraires (SEPG, SMGSEVESC, Lyonnaise des eaux et Eau de Paris) autour de la mise en place d’un réseau qui coordonnera et accompagnera les structures qui le souhaitent.

Ce colloque a pour objectifs de sensibiliser, de partager différentes expériences autour de la gestion différenciée, mais aussi de présenter la démarche d’accompagnement proposée début 2016.

Découvrir le Programme

http://www.seine-centrale-urbaine.org/

LABEL-CDB_CE_white_web_72dpi

Cérémonie de signature de la Charte de l’eau

Charte de l'eau

Cérémonie de signature

Jeudi 23 mai 2013, à la Maison des clubs sur l’île de Monsieur à Sèvres, s’est tenue la cérémonie de signature de la Charte de l’eau.

La Charte de l’eau Plaines et coteaux de la Seine centrale urbaine reflète un engagement collectif de l’ensemble des acteurs de l’eau du territoire, dans le respect des compétences et des possibilités de chacun. La charte propose les orientations à suivre, les objectifs à atteindre et les comportements à adopter pour améliorer la gestion de l’eau et la gouvernance sur le territoire dans l’optique de l’atteinte du bon état des eaux fixée par la Directive-cadre européenne sur l’eau (DCE de 2000) à horizon 2015, 2021, 2027.

La Charte de l’eau a pour vocation d’être signée par le plus grand nombre d’acteurs du territoire, parmi lesquels État, collectivités, associations, acteurs économiques, et d’être annexée aux documents d’urbanisme (plan local d’urbanisme, schéma de cohérence territoriale, etc.).

La Charte de l’eau compte déjà plus d’une cinquantaine de signataires sur le territoire. Pour plus d’informations sur la Charte et le mode opératoire pour devenir signataire, consultez notre page Charte de l’eau.